samedi 25 septembre 2010

Resident Evil : le verdict / Pubs PANDA (à voir!)

Alors ça y est, on a vu le dernier flim issu de la franchise Rrrrrrrrrrrresideunte Iiiiiiiiiiivowl.
Une sorte de séance de torture collective qui aurait été presque malsaine si on n'avait pas discuté pendant une partie de celui-ci. Qu'en retenir? (Attention, ce qui suit contient du spoiler mais genre très spoiler)

Un scénario aux allures de ville-fantôme du far west

Remember la fin du 3. Alice intervenait en projection holo au sein d'une réunion de vils Japonais sans âmes, pour préciser qu'il leur péterait la gueule, à eux et à Wesker, avec son armée de clones.
Paf, début du 4, on peut voir le patient zéro à Shibuya, manger un gars random, et l'épidémie se propageant à vitesse grand V, symbolisée par les lumières de la ville s'éteignant en cercles plus ou moins concentriques. Alors en fait, quand les gens deviennent zombis, ils éteignent la lumière?
Normalement, ce genre d'effet est utilisé pour signifier une prolifération au même endroit de quelque chose qui se multiplie. Là, les gens sont toujours autant, ils deviennent juste des bouffeurs de cervelles... Bref, je dois être trop pointilleux, continuons!

Fondu-enchaîné, pouf, Alice attaque le Hive version jap (eh ouais, ils en construisent partout, c'est facile après tout, suffit d'une autorisation préfectorale et paf tu construis une ville sous la ville), se fait chier à trucider une quinzaine de pauvres gardes à coups de katana et de slow-motion, pour moins se faire chier avec la trentaine suivante et user de ses pouvoirs mentaux trop balaises et fumer tout le monde, parking compris. Pourquoi elle ne l'a pas fait avant? Ca reste un mystère.
Bon, suivent encore des gardes, encore du slow-mo, encore des douilles 3D, des effets Matrix à travers la fenêtre, et trois clones se font fumer au rez-de-sous-sol par Wesker himself, aussi expressif qu'un Jet Li sous opium (peut-être pour ça qu'il a des lunettes d'ailleurs, rapport aux yeux rouges...). Wesker s'enfuit à bord d'un hélico, et fait boum le Hive avec une bombe spéciale "je rase tout et je m'en fous" pour atomiser les clones d'Alice restants. Ca, c'est le petit détail important pour la fin du flim.

Une explosion qui rase 12 étages du Hive? Juste un petit trou dans la tête. Les lunettes sont toujours là, c'est l'essentiel.

Bon alors déjà, ça commence fort. Le grand meuchant est grotesque, et l'armée d'Alice a échoué lamentablement (d'ailleurs, il n'y aura plus de clone, c'est dire si c'était utile...). On sait déjà qu'on va se taper du slow-mo-3D-dans-ta-gueule-méga-pose jusqu'à la fin, mais ce dont on ne se doutait pas, c'est que TOUT le reste du flim allait être chiant comme la pluie sur un capibara.


C'est dire.

La suite ne parvient donc pas à relever le niveau. On y retrouvera Claire Redfield en Vendredi folle, des gens lambdas bloqués dans un immeuble entouré de zombis (on avait presque oublié qu'ils étaient au centre de l'histoire eux!), dont Chris Redfield, foutu dans une cage car il avait "un regard de tueur". Ben tiens, c'est un putain de commando le Chris apparemment là, il va pas avoir l'air d'un jeune papa, ils s'attendaient à quoi?

On aura raté une séance de Milla Jovovich à pwalz sous la douche à cause d'un pervers qui fait du bruit, une armurerie au 36è sous-sol sous l'eau (car oui, lors d'une invasion zombis, les tunnels d'évacuation d'eaux ne marchent plus non plus!), et un gros truc avec une grosse n'hache dont on se demande vraiment d'où il sort. Sérieux, y'avait un mec dans le monde qui faisait dans les 2m50, un sac sur la tête et des piques un peu partout, qui se baladait avec une hache gigantesque tout droit sortie d'un fantasme de Tetsuo Hara, et qui s'est fait mordre, pour donner un zombi pareil?
En tous cas, on n'en saura pas plus sur lui, car il aura la tête explosée (au sens propre) au terme d'un combat slow-mo-3D où, cette fois, Claire Redfield sera la tête d'affiche. Si j'étais mauvaise langue, je dirais que c'est possiblement car le gros truc explose des conduites d'eau, et que Ali Larter a deux plus gros avantages que Milla Jovovich. Mais évidemment, c'est elle qui fait le KO final.

Resident Evil Afterlife, un flim qui ne mise pas du tout sur des classiques tels que le concours de t-shirt mouillé.


Quand on discute, on ne comprend pas grand-chose, certes, mais perso je dirais qu'on ne loupe pas grand-chose.
Les survivants (Alice, Claire et Chris, quel hasard!) de l'immeuble atterrissent sur un bateau... L'Arcadia (qui était censé être la terre d'asile évoquée dans le 3!), où l'infecté Wesker conserve des gens normaux dans des tubes cryogénisés (les survivants du 3 qui partaient vers Arcadia!) pour les manger et garder sa conscience.
Fight de fin, slow-mo-3D, les gens sont libres et Wesker se fait achever d'une cinquantaine de balles dans le corps.

Avec la scène improbable où Claire et Chris braquent Wesker dans le dos pendant 2 minutes pour l'écouter causer, se font surprendre alors que ce même Wesker leur lance.... ses lunettes de soleil. Chris rattrape les lunettes de soleil, et Claire se fait défoncer la gueule, passant ensuite le relais de tabassage à Chris. Et Wesker récup ses lunettes, parce que c'est la classe.

Eh. Je vais mourir comme une merde avec un twist final assez moisi, mais au moins, j'ai la classe.


Wesker finira par s'enfuir avec un hélico comme au début (ouais en fait, même avec 92 chargeurs dans le bide, il résiste le bougre), déclenchera l'explosion atomique de la base comme au début, mais HAHA! Quelqu'un avait pris l'explosif (une simple bombe avec un "!X CAUTION X!") et caché dans l'hélico. Qu'ils sont malins ces gentils!

Ah, bah en fait là, j'ai l'impression d'être Saddam Hussein dans Hot Shots 2 finalement. Ca fait mal à mon coeur que je n'ai plus.

Bon ben au final, ça donne quoi?...

Ben, pas grand-chose en fait, voire quasi-rien. Le scénario suxxe aisément, les acteurs sont minables, les effets spéciaux ne sont là QUE pour la 3D, et c'est soporifique au possible.
Faire pire que le 3 était une gageure, Paul W.S. Anderson a relevé le défi et l'a remporté haut la main.
Ce mec est très fort en fait. Flim après flim, il réussit à s'enfoncer dans la réal et l'intérêt de ses productions, et ça n'est pas pour rassurer sur les prochains flims sur lesquels il va bosser...

A savoir, selon Allociné, Resident Evil 5 et 6 (en tant que scénariste pour l'instant), et ... Castlevania (scénariste et producteur).
J'ai très peur pour Alucard...

Je ne mettrai même pas les poneys pour ce flim qui n'en est pas un, sachez qu'aucun poney ne sera accordé dans un seul des domaines.
Vous êtes prévenus...

**************************

Et pour se changer les idées, une vidéo de pubs pour Panda. C'est tellement énorme que j'en pleure de rire.




Ne JAMAIS dire non à un panda.

(merci à Ludo pour la découverte :o )

dimanche 19 septembre 2010

En attendant le flim

Le prochain Resident Evil Afterlife à venir, racontant la suite rocambolesque des histoires de Milla Jovovich la psychokinétique au pays des zombis mutants, on peut se régaler du trailer normal...

Ou de celui-ci.





Perso, je préfère celui-ci. ^^

De mon côté, j'ai été cruellement détruit par le précédent, je pleurais de rire et de navritude lors des scènes finales (le combat de pouvoirs mentaux! le satellite! Milla Jovovich!), mais j'ai bien hâte de voir s'ils peuvent faire pire...
J'irai donc très probablement le voir au ciné, peut-être pas en 3D faut pas déconner (si j'ai le choix...), sinon ce sera par d'autres moyens non conventionnels (huhu)...

Tiens, ça me rappelle Piranha 3D. Finalement vu vendredi soir.
Alors euh, pour faire court, c'est bien aussi mauvais que je pensais, les piranhas sont dantesques, le "doc" ne sert à rien, P'tit Génie n'a pas un rôle qui lui convient, le héros est con, sa mère bourre et les meufs à poil sont navrantes en fait. Film à peu près chiant, sauf aux moments sanglants intenses, qui prouvent qu'un banc de piranhas fous peut faire autant de miracles pour l'humanité qu'un mixer peut faire de bons milk-shakes. Avec une bonne recette, ça va de soi.

Bref.
Et vous, tentés de voir ce nouveau Rayzideunte Iiiiiivowl ?
Si oui, pourquoi? :D

mercredi 15 septembre 2010

Super Brève

Dites-moi, ceux d'entre vous qui jouent aux jeux vidéos depuis bien longtemps déjà, si je vous montre ce personnage :




A qui cela vous fait-il penser?

A première vue, hein? Allez-y, essayez de deviner!

Comment ça, un gamin anorexique émo? Pas faux, mais dans le cas présent...



C'est la nouvelle version de Dante, dans Devil May Cry 5.
Oui oui, lui normalement :



Ah il a changé hein?
Voilà, vous pouvez rire (jaune si vous voulez).

Spéciale dédicace à toi, Claire!
Tu as souillé mes yeux avec Cap America sur sa moto, je te rends la pareille! :o (j'admets la violence ceci dit)

(bon, et pour d'éventuels lecteur non amateurs de jeux vidéo, ça sera pour une prochaine news allez)